RevFR_KissMeKate

Théâtre du Châtelet - Kiss Me Kate avec Fela Lufadeju (Paul). Photo: Vincent Pontet

Kiss Me Kate

Théâtre du Châtelet, Paris

Le Théâtre du Châtelet, pionier parisien des comédies musicales en VO, présente Kiss Me Kate sur la musique de Cole Porter. Elle transpose La Mégère apprivoisée de Shakespeare dans un théâtre de Baltimore, l'action se déroule sur scène et en coulisses. La production est au top, notamment les décors, nous sommes vraiment plongés dans l'atmosphère de l'époque. La direction musicale de David Charles Abell est également très réussie. Une seule réserve sur quelques costumes assez volumineux, étouffant un peu les mouvements. Le chorégraphe Nick Winston a choisi d'utiliser une variété de styles de danses pour illustrer les ambiances des différents tableaux. Certains étaient très réussis, tel que le lindy hop plein de vitalié sur les toits, ou les claquettes impressionantes dans les loges. On compte aussi quelques parties plus “classique” moins originales, mais encore une tarentelle avec un solo pour un cupidon qui était peut-être le faux pas. Théâtre du Châtelet - Kiss Me Kate avec Alan Burkitt (Bill Calhoun). Photo: Vincent Pontet En général, le spectacle diffusait une bonne énergie. L'ensemble était clairement au point et déterminé. Dans les rôles principaux, Francesca Jackson nous a ensorcellé avec sa voix, Alan Burkitt nous a bluffé avec sa danse, et David Pittsinger confirme être un pro bien expérimenté. Christine Buffle, “Lilli”, paraissait cependant un peu rigide dans ses mouvements, et avait une voix trop lyrique pour une comédie musicale. Mention particulière pour Fela Lufadeju, épatant dans son numéro Too Darn Hot. Globalement, on passe une bonne soirée, la production est de haute qualité et le public est enthousiaste. Mais il manque le “petit truc en plus” pour nous emballer totalement. Oli Speers